8 Thoughts.

  1. Madame, monsieur,

    En tant que président de l’association Meuse Nature Environnement, je m’adresse à vous, comptant sur votre humanité et votre intérêt à la fois pour la nature, la forêt mais aussi pour les femmes et les hommes de notre temps et de nos régions, pour vous inviter à préserver la part de forêts privées et communales, la dimension ludique et régénératrice de nos forêts dans lesquelles nous pouvons, seuls ou en familles, retrouver nos racines… Ne prenez pas de décisions qui feraient de nos forêts de simples supports de consommation ! MERCI !

  2. Pour une exploitation sur le long terme et avec du feuillu, ce devrait être une évidence et une obligation que je soutiens . Mais ne pensez vous pas qu’il faut augmenter les liens entre les petites et moyennes entreprises pour qu’elles puissent résister aux géants que vous citez?

  3. Charpentier naval, pensez vous à nos forêts productrices de bois tord, de bois aux fibres longues et serrés, aux vrais bois de charpente .?

  4. Copie de la lettre à Madame Lienemann, Sénatrice de Paris

    Madame,

    En tant que secrétaire générale adjointe de SOS Paris, association de protection du patrimoine et du cadre de vie des Parisiens, nous nous adressons à vous. Comptant sur votre humanité et votre intérêt à la fois pour la nature, la forêt mais aussi pour les femmes et les hommes de notre temps et de nos régions, pour notre avenir à tous, nous vous vous invitons à préserver nos espaces forestiers, privés et communaux, contre les spéculations de toutes sortes qui font fi de l’irréversibilité des processus et mettent à mal nos conditions de vie actuelles et futures…

    A Paris, notamment nous avons les plus grandes inquiétudes concernant le petit bois tricentenaire protégé de Montmartre de la Cité des Artistes dont 90 grands arbres ont été abattus depuis 2009 pour des raisons qui nous échappent et ceci contrairement à la réglementation. De nouveaux abattages sont prévus ici comme ailleurs à Paris avec une absence de respect du monde vivant malheureusement caractéristique.

    Nous comptons sur vous pour veiller sur nos forêts et nos arbres, un par un: nous n’avons plus le droit aujourd’hui de consommer ou détruire notre espace naturel sans penser à l’avenir de nos enfants.

    Bien cordialement et parisiennement vôtre

    Christine Nedelec
    Secrétaire générale adjointe de SOS Paris

  5. L’intensification des prélèvements de l’industrie du bois affecte de façon significative et très souvent irréversible la qualité des biodiversités sauvages.
    – raccourcissement des cycles dans l’exploitation
    – filière bois-énergie sous informée
    – incitations prétendant “rentabiliser” l’ exploitation
    Tous ces facteurs amènent:
    – la destruction des paysages traditionnels,
    – l’abandon du temps long inhérent à une sylviculture respectueuse des arbres et des milieux forestiers.
    – la destruction des métiers de la forêt, en particulier dans la filière amont

    Je soutiens le collectif SOS Forêt France pour que ses actions au niveau de l’Etat et de l’Europe en faveur du respect et de la valorisation du patrimoine forestier national considéré comme bien commun.

    La forêt n’est pas une marchandise.
    Elle ne doit pas être abandonnée par les pouvoirs publics aux marchands.

  6. Toutes nos forêts ont au maximum 30 ans donc elles n’ont pas le temps de devenir belles avant d’être recoupées. Le plaisir n’a pas de prix c’est pour ça qu’on nous le vole en nous privant du bonheur d’être en forêt pour voir, regarder, écouter, toucher, se promener. Éveiller nos sens et les développer n’est pas possible sans la nature. Laissons les forets vieillir et s’enrichir avec l’âge parcequ en les coupant nous croyons nous enrichir, nous, mais nous n’auront pas le loisir de vieillir puisqu’on le sait maintenant, plus les forets vieillissent et plus elles captent et stockent de ce CO2 qui rend l’atmosphère terrestre de plus en plus impropre a la vie mammifère et nous sommes des mammifères, peut être faut il le rappeler: nous sommes des animaux, nous dépendons donc d’une nature vieille et en bonne santé pour avoir une chance d’être nous mêmes vieux et en bonne santé.

  7. Demander le maintient des forêts, quoi de plus légitime ? Cependant, savez-vous que: 1/celles-ci augmentent naturellement de 40 000 hectares chaque année ? 2/ que les résineux acidifient et lessivent les sols, ce qui complique la diversification des espèces dès que l’on souhaite planter des essences de feuillus ? 3/ que le saule, qui est une des essences servant au bois-énergie, n’a besoin que de 1 à 3 ans pour être exploitable pour cette filière ? 4/ qu’il ne faut qu’environ 10 ans pour qu’une peupleraie refasse une forêt verdoyante ? (et je le sais parce que je les ais vues pousser sous ma fenêtre). L’ONF ne doit pas manquer de renseignements sur le sujet. Un dernier point, je ne suis pas pro-abattage industriel massif, bien au contraire, je saurais, je planterai des haies à foison, ces dernières permettant la stabilisation des sols, la vie de la faune, faune qui fait vivre le sol à son tour. Avantage majeur: les haies peuvent être constituées d’arbres, formant ainsi un mur végétal anti-tempête, anti-orages, antibruit et elles régulent le climat aussi, laissant une relative constance de la température extérieure, ce qui abime moins les plantes, dont les cultures. Et des cultures moins abimées, c’est moins de soins, donc de chimie, répandue sur les champs. Bref, c’est tout bénef’

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>