La situation en Alsace

Nous mettons en lien un article de RUE89 publié en novembre 2013 – 

Pourquoi les forêts privées d’Alsace sont défigurées

En Alsace, 25% des forêts appartiennent à des propriétaires privés. Alors que des grands domaines sont gérés de façon durable, des petites parcelles font actuellement l’objet d’échanges, puis d’exploitation industrielle. En divers endroits du massif vosgien, le scandale des coupes rases dresse certains forestiers et associatifs contre ceux qui considèrent « être chez eux ».
De plus en plus souvent la même histoire. Depuis 2009 et le discours de Nicolas Sarkozy à la scierie Siat-Braun à Urmatt, l’objectif pour les propriétaires forestiers privés, qui possèdent 25% des forêts vosgiennes côté alsacien, c’est de « sortir du bois » de la forêt et d’alimenter la filière industrielle. Or, cette forêt privée est découpée en une myriade de petites parcelles de quelques ares ou hectares, souvent difficiles d’accès.

« Une telle abomination est-elle autorisée ? »

Avec l’aide de fonds publics et dans le cadre d’un plan pluriannuel régional de développement forestier (PPRDF) 2012-2016, les maires de certaines communes forestières acceptent que soient percés des chemins forestiers énormes (de 6 à 10 ou 12 mètres de large) pour laisser passer les grumiers. Une circulation qui tasse les sols au passage, ce qui nuit à l’enracinement et à la solidité des arbres, mais permet aux propriétaires des parcelles de couper à tour de bras des résineux plantés dans les années 1960, arrivés « à maturité ». Des promeneurs découvrent alors l’étendue des dégâts et certains réagissent. Exemple récent près de Klingenthal, où deux habitués des sentiers du Club vosgien témoignent :

« Lors d’une promenade samedi 19 octobre dans la région de Gresswiller, nous avons emprunté le superbe sentier balisé par le Club vosgien qui mène du « Verlorene Eck » au sommet du Heidenkopf. A mi-chemin environ du sommet, nous avons rencontré des panneaux d’avertissement sur des travaux forestiers en cours et soudain, le sentier a débouché sur une « autoroute » qui venait d’être taillée en pleine nature sur le flanc du Heidenkopf. Nous avons pris quelques photos du massacre (voir ci-dessous). Ce « chemin » fait plus de six mètres de large, deux semi-remorques pourraient s’y croiser sans problème. Il contourne le Heidenkopf sur au moins 2 à 3 kilomètres selon mes estimations et j’aimerais bien savoir quelle est l’autorité qui est à l’origine de cette monstruosité. Une telle abomination est-elle autorisée ? Bien entendu, le sentier du club vosgien a été interrompu, les panneaux déplacés et les signes ont disparu. On croit rêver ! Je comprends fort bien qu’il faille un chemin carrossable aux engins forestiers, mais de telles saignées sont totalement disproportionnées. »

 

La suite ici : http://www.rue89strasbourg.com/index.php/2013/11/04/societe/forets-privees-alsace-defigurees/

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>