La fonction sociale et la fonctionnalité des forêts

Le code forestier indique que la politique forestière a pour objet d’assurer la gestion durable des bois et forêts, prenant en compte leurs fonctions économique, écologique et sociale.

La définition de la fonction sociale évolue avec le temps en répondant à la demande sociétale. Elle inclut aujourd’hui principalement tout ce qui contribue au bien-être des populations tant sur le plan physique que psychique, en privilégiant le paysage et les loisirs (accueil du public).

L’impact social de l’exploitation forestière se traduit aussi par le maintien d’emplois directs et de proximité en milieu rural. Mais la politique forestière les conditions de cette exploitation (mécanisation, standardisation, export de la transformation, suppression de postes dans les organismes forestiers) peuvent soumettre l’emploi local à de fortes pressions, et par ailleurs dégrader l’attractivité des territoires.

La recherche d’un développement économique durable envisage la forêt comme une ressource prioritaire pour satisfaire nos besoins croissants, notamment dans les secteurs de l’énergie et de la construction. Cependant les objectifs de productivité excessifs du programme national forêt-bois entraînent la sur-exploitation des forêts et des dérives irréversibles : substitution des essences, peuplements monospécifiques, rajeunissement excessif des arbres, engins d’exploitation surdimensionnés, recours aux intrants chimiques …

Ces pratiques sylvicoles dégradent irrémédiablement les sols et les écosystèmes.

En réalité, il est assez difficile de dissocier les fonctions sociales de la forêt de ses autres fonctions environnementales et même économiques. Le bon équilibre biologique des forêts (richesse et dynamique naturelle des écosystèmes) conditionne la santé et la résilience des forêts. La question est de savoir comment prélever le bois dont notre société a besoin sans hypothéquer les fonctions fondamentales des forêts sur la biodiversité, l’eau, le climat…

Que souhaitons-nous pour l’avenir ?

SOS Forêt se propose d’agir pour :

– défendre le droit d’accès du citoyen à la forêt et aux instances décisionnelles sur la forêt,

– défendre la prise en compte et la préservation des fonctions fondamentales de la forêt autres que produire du bois,

– défendre un modèle économique qui redonne au bois sa valeur : une sylviculture respectueuse de la nature et des hommes, pour une production de qualité, avec une transformation locale, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>